Pictogramme À la pratique de l'évaluation À la pratique de l'évaluation
Pictogramme Aux atypies du développement, et/ou à leur accompagnement et suivi Aux atypies du développement, et/ou à leur accompagnement et suivi

Mal voir et ne pas le savoir : comment évaluer et prendre en charge les troubles neurovisuels chez l’enfant

Prochaines sessions

Les formations ont lieu du lundi au vendredi

  • Complet
    du 12 au 13 novembre 2024
    à Paris : 9h00-13h00 ; 14h00-17h00 Sur place
  • du 20 au 21 mars 2025
    à Paris : 9h00-13h00 ; 14h00-17h00 Sur place
  • du 23 au 24 octobre 2025
    à Paris : 9h00-13h00 ; 14h00-17h00 Sur place

Durée

2 jours / 14 heures En classe virtuelle

Tarifs


Établissement : 535 €
Individuel : 475€ 

Réduction étudiants : nous contacter

Objectifs

  • Identifier l’origine centrale et/ou périphérique d’un trouble de la vision 
  • Evaluation des fonctions neurovisuelles essentielles : champ visuel, représentation spatiale et reconnaissance visuelle 
  • Placer la sémiologie de troubles neurovisuels dans les Troubles du NeuroDéveloppement 
  • Rédiger le compte-rendu d’une évaluation neurovisuelle 
  • Programmer des objectifs d’éducation neurovisuelle 
  • Mettre en œuvre une stratégie de rééducation neurovisuelle 

JOURNEE 1

Développement visuel

  • Que sont les troubles neurovisuels ?
  • Une réponse recommandative : HAS TND, 2020
  • Une représentation conceptuelle, avec les fonctions exécutives un autre exemple de sous ensemble des grands ensembles des TND
  • Pour bien se repérer dans les concepts et les outils : place de la neurovision dans la sensorialité
  • Théorie de l’intégration sensorielle, développement sensori-moteur André Bullinger ;
  • Agir et percevoir, une notion au centre de l’évaluation de l’enfant
  • Exemple de la Négligence Spatiale Unilatérale chez l’enfant plus motrice que perceptive
  • Comportement spontané et contrôlé : exemple des praxies oculo-motrices
  • Distinction automatico-volontaire
  • Lexique et neuroanatomie de la vision : périphérique / central : accommodation, saccades,…

Développement visuel (suite)

  • Parallèle entre développement des fonctions visuelles et des habiletés communicationnelles chez le jeune enfant. Que se passe-t-il quand la qualité visuelle est faible depuis toujours ?
  • Percevoir pour prédire : lien entre trouble de la perception visuelle et le besoin de répétition ? liens entre trouble de la vision et troubles du comportement ;
  • Voir mal c’est avoir des difficultés pour apprendre. Que nous apprend la littérature expérimentale ?
  • TD comportements évocateurs, qu’est ce qui est spécifique d’un pb visuel ?

JOURNEE 2

Evaluation des fonctions visuelles chez l’enfant (vidéos cliniques et ateliers de manipulation du matériel)

  • Ophtalmologiste, orthoptiste, psychomotricité, ergothérapeute, psychologue, éducateur place et rôle de chacun dans l’évaluation de la vision ;
  • Où et quand placer une évaluation neurovisuelle ?
  • Préoccupation 1 : image nette et stable (bilan sensoriel de l’orthoptiste)
  • Préoccupation 2 : orientation volontaire du regard (bilan optomoteur de l’orthoptiste)
  • Préoccupation 3 : est-ce que la vision joue son rôle dans l’élaboration du geste ? localisation visuelle du geste, endurance de la vision (bilan fonctionnel)
  • Préoccupation 4 : est-ce que le patient reconnaît ce qu’il voit ? (bilan fonctionnel)
  • Préoccupation 5 : est-ce que la vision soutient la communication (bilan fonctionnel)
  • Présentation de 3 outils standardisés : Batterie BAJE-EVA-EVA GE, Images du FiBuLiGo et K.O.P.V, MVPT-4, adaptation Polyhandicap

Compte-rendu et prise en charge

  • Modèle de compte-rendu de l’évaluation neurovisuelle
  • Interprétation des résultats au regard de l’évaluation du fonctionnement global du patient
  • Quel niveau de preuve d’efficacité des prises en charges neurovisuelles est établi ?
  • Développement du champ visuel
  • Développement des habiletés spatiales
  • Développement de l’arthrocinétique pour apprendre à reconnaître ce que l’on voit 

À qui s'adresse cette formation ?

Public concerné :
Educateur(trice) spécialisé(e)  Ergothérapeute  Médecin  Neuropsychologue  Orthophoniste  Orthoptiste  Psychologue  Psychomotricien(ne) 
Pré-requis :
Aucun

Intervenants

BLANC Stéphanie
BLANC Stéphanie
Orthoptiste en institut d'éducation motrice, directrice scientifique et formatrice UNOV, co-fondatrice de CAREED (Culture et accessibilité)
DE VILLELE Amélie
DE VILLELE Amélie
Orthoptiste, formateur UNOV, intervenante IUSR Bordeaux Université et à l'ISRP. Concepteur du KOPV, outil de bilan d'évaluation de la perception visuelle.
TANET Antoine
TANET Antoine
Directeur Pédagogique, Neuropsychologue du Développement, Exercice libéral (Tours, 37), Ancien attaché au Centre Référent des Maladies Rares à Expression Psychiatrique, Psychiatrie de l'Enfant et de l'Adolescent, GH Pitié-Salpêtrière, APHP.

À qui s'adresse cette formation ?

Public concerné :
Educateur(trice) spécialisé(e)  Ergothérapeute  Médecin  Neuropsychologue  Orthophoniste  Orthoptiste  Psychologue  Psychomotricien(ne) 
Pré-requis :
Aucun

JOURNEE 1

Développement visuel

  • Que sont les troubles neurovisuels ?
  • Une réponse recommandative : HAS TND, 2020
  • Une représentation conceptuelle, avec les fonctions exécutives un autre exemple de sous ensemble des grands ensembles des TND
  • Pour bien se repérer dans les concepts et les outils : place de la neurovision dans la sensorialité
  • Théorie de l’intégration sensorielle, développement sensori-moteur André Bullinger ;
  • Agir et percevoir, une notion au centre de l’évaluation de l’enfant
  • Exemple de la Négligence Spatiale Unilatérale chez l’enfant plus motrice que perceptive
  • Comportement spontané et contrôlé : exemple des praxies oculo-motrices
  • Distinction automatico-volontaire
  • Lexique et neuroanatomie de la vision : périphérique / central : accommodation, saccades,…

Développement visuel (suite)

  • Parallèle entre développement des fonctions visuelles et des habiletés communicationnelles chez le jeune enfant. Que se passe-t-il quand la qualité visuelle est faible depuis toujours ?
  • Percevoir pour prédire : lien entre trouble de la perception visuelle et le besoin de répétition ? liens entre trouble de la vision et troubles du comportement ;
  • Voir mal c’est avoir des difficultés pour apprendre. Que nous apprend la littérature expérimentale ?
  • TD comportements évocateurs, qu’est ce qui est spécifique d’un pb visuel ?

JOURNEE 2

Evaluation des fonctions visuelles chez l’enfant (vidéos cliniques et ateliers de manipulation du matériel)

  • Ophtalmologiste, orthoptiste, psychomotricité, ergothérapeute, psychologue, éducateur place et rôle de chacun dans l’évaluation de la vision ;
  • Où et quand placer une évaluation neurovisuelle ?
  • Préoccupation 1 : image nette et stable (bilan sensoriel de l’orthoptiste)
  • Préoccupation 2 : orientation volontaire du regard (bilan optomoteur de l’orthoptiste)
  • Préoccupation 3 : est-ce que la vision joue son rôle dans l’élaboration du geste ? localisation visuelle du geste, endurance de la vision (bilan fonctionnel)
  • Préoccupation 4 : est-ce que le patient reconnaît ce qu’il voit ? (bilan fonctionnel)
  • Préoccupation 5 : est-ce que la vision soutient la communication (bilan fonctionnel)
  • Présentation de 3 outils standardisés : Batterie BAJE-EVA-EVA GE, Images du FiBuLiGo et K.O.P.V, MVPT-4, adaptation Polyhandicap

Compte-rendu et prise en charge

  • Modèle de compte-rendu de l’évaluation neurovisuelle
  • Interprétation des résultats au regard de l’évaluation du fonctionnement global du patient
  • Quel niveau de preuve d’efficacité des prises en charges neurovisuelles est établi ?
  • Développement du champ visuel
  • Développement des habiletés spatiales
  • Développement de l’arthrocinétique pour apprendre à reconnaître ce que l’on voit