Pictogramme À la pratique de l'évaluation À la pratique de l'évaluation

Le diagnostic différentiel dans les TND : quand la réalité clinique n’est pas toujours celle que l’on croit

Prochaines sessions

Les formations ont lieu du lundi au vendredi

  • Complet
    du 20 au 27 septembre 2024
    en ligne : 13h30 - 17h00 En classe virtuelle
  • du 2 au 19 décembre 2024
    en ligne : 2 - 3 -12 - 13 - 17 et 19 décembre en classe virtu En classe virtuelle
  • du 18 au 20 février 2025
    à Paris : 9h00-13h00 ; 14h00-17h00 Sur place
  • du 1 au 8 septembre 2025
    en ligne : 13h30-17h00 En classe virtuelle

Durée

3 jours / 21 heures En classe virtuelle

Tarifs

Établissement : 795 € 
Individuel : 715 € 

Réduction étudiants : nous contacter

Objectifs

  • Circonscrire les critères et sous-critères diagnostiques de l’ensemble des TND 
  • Etre en mesure de repérer et dépister les troubles neuro-visuels, dysexécutifs 
  • Etre en mesure de repérer et dépister les troubles de l’attachement 
  • Repérer, dépister et évaluer les troubles psychiatriques précoces chez l’enfant 
  • Identifier les signes d’analyse différentielle à la clinique et les tests 

A destination d’un public interdisciplinaire et non strictement médical, cette formation approfondie au diagnostic différentiel chez l’enfant apportera tant aux professionnels en institution qu’au praticien « isolé ». Faux-positifs, symptômes aux allures de troubles, Infiltration émotionnelle dans le cognitif, troubles de l’attachement, … Nombreux sont les pièges et difficultés que rencontrent au quotidien les professionnels dans la réalisation sereine de diagnostics fiables et consensuels.

En proposant une sémantique rigoureuse permettant une évaluation interdisciplinaire méthodique avec recours parcimonieux aux tests standardisés, cette formation permettra aux participants de raffiner leurs cheminements cliniques hypothético-déductifs tout en croisant habilement des regards aiguisés tant sur la complexité du développement neuropsychologique que la finesse des considérations génétiques sans oublier les possibles intrications avec la psychopathologie du quotidien. 

Une montée en compétences vers des diagnostics différentiels plus raffinés et assurés sans pour autant effacer l’indispensable doute intrinsèque (et indispensable) à la clinique du diagnostic.

Une expérience passionnante tant pour les participants que pour les formateurs experts.

JOURNEE 1

Introduction au diagnostic différentiel : neuroatypisme vs reste du monde

  • Vignette clinique introductive : Thomas, 9 ans, TDA, TSA ou déficience intellectuelle légère ?
  • « Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde » (A. Camus). La sémantique à la base du diagnostic différentiel
  • Multi-dys, comorbidités et troubles associés : quand les symptômes s’emmêlent
  • Neuroatypicalité, neurodiversité et variations de la normale : n’y a-t-il que le neuro dans la vie ?
  • Rappels sur les TND, les affections génétiques et psychopathologiques chez l’enfant : variété et diversité dans l’expression symptômes
  • Le cheminement vers un diagnostic : brèves considérations sur le doute suffisamment bon
  • Testing multiple en aveugle ou démarche hypothético-déductive raisonnée : comment organiser le parcours de diagnostic différentiel interdisciplinaire 

Réaliser un diagnostic différentiel au sein des troubles du neurodéveloppement : différencier, c’est trancher (1/2)

  • Camouflages et faux positifs au sein des TND : dis-moi tes symptômes, je te dirai à quel trouble il ressemble
  • TSA et TDAH : la sensorialité et l’usure exécutive en question
  • Le Trouble du développement Intellectuel : un diagnostic différentiel comme les autres ?
  • Trouble de la coordination, trouble neurovisuel ou trouble exécutif ? Lorsque les troubles se bousculent
  • Étude de cas interactive avec les participants

JOURNEE 2

La schizophrénie infantile et les Troubles du Spectre de l’Autisme : deux faces d’une même pièce ou entités à différencier ?

  • La schizophrénie infantile à l’épreuve du développement : définition, prévalences évolutives, manifestations cliniques, sémiologie
  • La schizophrénie infantile en recherche et en clinique : une notion deux visages?
  • L’innée et l’acquis dans la schizophrénie vs les TSA : état des connaissances et des pratiques
  • Porosité clinique entre schizophrénie infantile et TSA : l’évolution des symptômes comme critère différentiel ?
  • Propositions méthodologiques et cliniques pour réaliser un diagnostic différentiel entre TPE et TSA
  • Étude de cas

L’enquête diagnostique du clinicien vers un différentiel : le diable se niche dans les détails

  • L’apport fondamental de l’anamnèse : car la mémoire n’est pas (toujours) l’histoire
  • L’enquête aux limites : jusqu’où l’évaluation peut-elle aller trop loin
  • Place et intérêt du discours parental pour faire la part des choses
  • L’intuition clinique : un vestige de la psychiatrie ?
  • Le diagnostic différentiel en institution : seul, on va plus vite mais ensemble, on va plus loin. Exemple cas clinique
  • Le diagnostic différentiel du professionnel isolé : chasse gardée du médecin ? Exemple cas clinique

JOURNEE 3

La base : différentiel au sein des TND partie 2

  • Le langage qui se fait attendre : bilinguisme ? TSA ? Trouble développemental du langage ? Mutisme sélectif ?
  • Trouble de l’attention, anxiété, trouble des conduites, sociopathie : enquête clinique aux frontières de la psychopathologie
  • Étude de cas

Place de l’attachement et de l’émotion dans le diagnostic différentiel 

  • Je m’attache donc je suis : rappels théoriques et développementaux sur l’importance des interactions précoces
  • Des enfants de Ceausescu à l’hospitalisme : illustrations pratiques et exemples historiques
  • Importance de l’attachement dans le diagnostic différentiel : quels symptômes communs avec quels troubles
  • La clinique outillée et la clinique à main nue pour mettre en évidence un trouble de l’attachement : complémentarité des approches
  • Présenter un trouble de l’attachement ET un TND : et oui, c’est possible… Étude de cas

À qui s'adresse cette formation ?

Public concerné :
Autre professionnel  Ergothérapeute  Médecin  Neuropsychologue  Orthophoniste  Psychologue  Psychomotricien(ne) 


Pré-requis:

  • Avoir une connaissance des critères nosologiques des critères des troubles du neurodéveloppement
  • Avoir une connaissance des recommandations en matière d’évaluation des TND
  • Avoir une pratique professionnelle clinique dans l’évaluation diagnostique des TND

Intervenants

BADUEL Marie
BADUEL Marie
Orthophoniste - neuropsychologueCentre Référent des Troubles du Langage et des Apprentissages, Hôpital Robert Debré, Paris 19ièmeCabinet Pluridisciplinaire EMA, Paris 9ième Chargée d’enseignement Master d’orthophonie - Faculté de Médecine Sorbonne Université
CAMBIER Gentiane
CAMBIER Gentiane
Médecin psychiatre, Équipe Mobile Autisme Adulte, Centre d’Evaluation Savoyard de l’Autisme, SESSAD et SAMSAH TSA / Dispositif Ressources Autismes CHS de la Savoie
HANIN Cyril
HANIN Cyril
Chef de Clinique Assistant - Centre Référent Maladies Rares à Expression Psychiatrique, Psychiatrie de l'Enfant et de l'Adolescent, Hôpital Pitié Salpêtrière
KHOURY Elie
KHOURY Elie
Médecin, psychiatre de l’enfant de de l’adolescent, responsable du Centre Référent des Troubles du Langage et des Apprentissages – Hôpital Robert Debré APHP
SCHOENTGEN Bertrand
SCHOENTGEN Bertrand
Docteur en Neuropsychologie Clinique, spécialisé en Pédiatrie ; Responsable du Pôle Enfant et Directeur Recherche et Développement – Réseau Aloïs, Paris
SPERANZA Mario
SPERANZA Mario
Pédopsychiatre, chef du Service Universitaire de Psychiatrie de l'Enfant et de l'Adolescent, CH Versailles - Directeur de l'équipe INSERM « Psychiatrie du développement et trajectoires ». UMR 1018. Université Paris Saclay – UVSQ
TANET Antoine
TANET Antoine
Directeur Pédagogique, Neuropsychologue du Développement, Exercice libéral (Tours, 37), Ancien attaché au Centre Référent des Maladies Rares à Expression Psychiatrique, Psychiatrie de l'Enfant et de l'Adolescent, GH Pitié-Salpêtrière, APHP.

A destination d’un public interdisciplinaire et non strictement médical, cette formation approfondie au diagnostic différentiel chez l’enfant apportera tant aux professionnels en institution qu’au praticien « isolé ». Faux-positifs, symptômes aux allures de troubles, Infiltration émotionnelle dans le cognitif, troubles de l’attachement, … Nombreux sont les pièges et difficultés que rencontrent au quotidien les professionnels dans la réalisation sereine de diagnostics fiables et consensuels.

En proposant une sémantique rigoureuse permettant une évaluation interdisciplinaire méthodique avec recours parcimonieux aux tests standardisés, cette formation permettra aux participants de raffiner leurs cheminements cliniques hypothético-déductifs tout en croisant habilement des regards aiguisés tant sur la complexité du développement neuropsychologique que la finesse des considérations génétiques sans oublier les possibles intrications avec la psychopathologie du quotidien. 

Une montée en compétences vers des diagnostics différentiels plus raffinés et assurés sans pour autant effacer l’indispensable doute intrinsèque (et indispensable) à la clinique du diagnostic.

Une expérience passionnante tant pour les participants que pour les formateurs experts.

À qui s'adresse cette formation ?

Public concerné :
Autre professionnel  Ergothérapeute  Médecin  Neuropsychologue  Orthophoniste  Psychologue  Psychomotricien(ne) 


Pré-requis:

  • Avoir une connaissance des critères nosologiques des critères des troubles du neurodéveloppement
  • Avoir une connaissance des recommandations en matière d’évaluation des TND
  • Avoir une pratique professionnelle clinique dans l’évaluation diagnostique des TND

JOURNEE 1

Introduction au diagnostic différentiel : neuroatypisme vs reste du monde

  • Vignette clinique introductive : Thomas, 9 ans, TDA, TSA ou déficience intellectuelle légère ?
  • « Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde » (A. Camus). La sémantique à la base du diagnostic différentiel
  • Multi-dys, comorbidités et troubles associés : quand les symptômes s’emmêlent
  • Neuroatypicalité, neurodiversité et variations de la normale : n’y a-t-il que le neuro dans la vie ?
  • Rappels sur les TND, les affections génétiques et psychopathologiques chez l’enfant : variété et diversité dans l’expression symptômes
  • Le cheminement vers un diagnostic : brèves considérations sur le doute suffisamment bon
  • Testing multiple en aveugle ou démarche hypothético-déductive raisonnée : comment organiser le parcours de diagnostic différentiel interdisciplinaire 

Réaliser un diagnostic différentiel au sein des troubles du neurodéveloppement : différencier, c’est trancher (1/2)

  • Camouflages et faux positifs au sein des TND : dis-moi tes symptômes, je te dirai à quel trouble il ressemble
  • TSA et TDAH : la sensorialité et l’usure exécutive en question
  • Le Trouble du développement Intellectuel : un diagnostic différentiel comme les autres ?
  • Trouble de la coordination, trouble neurovisuel ou trouble exécutif ? Lorsque les troubles se bousculent
  • Étude de cas interactive avec les participants

JOURNEE 2

La schizophrénie infantile et les Troubles du Spectre de l’Autisme : deux faces d’une même pièce ou entités à différencier ?

  • La schizophrénie infantile à l’épreuve du développement : définition, prévalences évolutives, manifestations cliniques, sémiologie
  • La schizophrénie infantile en recherche et en clinique : une notion deux visages?
  • L’innée et l’acquis dans la schizophrénie vs les TSA : état des connaissances et des pratiques
  • Porosité clinique entre schizophrénie infantile et TSA : l’évolution des symptômes comme critère différentiel ?
  • Propositions méthodologiques et cliniques pour réaliser un diagnostic différentiel entre TPE et TSA
  • Étude de cas

L’enquête diagnostique du clinicien vers un différentiel : le diable se niche dans les détails

  • L’apport fondamental de l’anamnèse : car la mémoire n’est pas (toujours) l’histoire
  • L’enquête aux limites : jusqu’où l’évaluation peut-elle aller trop loin
  • Place et intérêt du discours parental pour faire la part des choses
  • L’intuition clinique : un vestige de la psychiatrie ?
  • Le diagnostic différentiel en institution : seul, on va plus vite mais ensemble, on va plus loin. Exemple cas clinique
  • Le diagnostic différentiel du professionnel isolé : chasse gardée du médecin ? Exemple cas clinique

JOURNEE 3

La base : différentiel au sein des TND partie 2

  • Le langage qui se fait attendre : bilinguisme ? TSA ? Trouble développemental du langage ? Mutisme sélectif ?
  • Trouble de l’attention, anxiété, trouble des conduites, sociopathie : enquête clinique aux frontières de la psychopathologie
  • Étude de cas

Place de l’attachement et de l’émotion dans le diagnostic différentiel 

  • Je m’attache donc je suis : rappels théoriques et développementaux sur l’importance des interactions précoces
  • Des enfants de Ceausescu à l’hospitalisme : illustrations pratiques et exemples historiques
  • Importance de l’attachement dans le diagnostic différentiel : quels symptômes communs avec quels troubles
  • La clinique outillée et la clinique à main nue pour mettre en évidence un trouble de l’attachement : complémentarité des approches
  • Présenter un trouble de l’attachement ET un TND : et oui, c’est possible… Étude de cas